header pol institute
               
 


Le POL Institute, lien naturel entre toutes mes recherches

Pascale Chau-huu, plasticienne, créatrice du POL Institute

MON PROPOS
Je m’intéresse depuis toujours aux langages non-verbaux, gestuels, corporels,
sensuels, bio-chimiques – non traductibles en mots – et pourtant parfaitement
intelligibles et universels.
Les phéromones nous feraient choisir les partenaires les plus éloignés de nous génétiquement.
Nos poils se hérissent avec la peur pour intimider l’ennemi alors que nous n’avons pas de pelage.
Sourire, c’est montrer les crocs comme on dépose ses armes en signe d’apaisement.Ces langages, ces expressions, sont le cheminement d’une culture, que j’apparente à l’intuition, à l’instinct, et que j’appelle l’Animalité.
Il s’agit de l’Histoire et du Savoir corporels, de la mémoire bien plus que millénaire de nos atomes, de nos cellules, de nos organes, de nos sens. C’est le très long héritage de l’évolution du vivant.
Mon travail ?
Dans l’ombre bienveillante de Claude-Lévi-Strauss, je conçois ma «Pensée sauvage», où les mythes de la Création se confondent avec les théories de la Physique et de l’Astronomie, et où la figure des ancêtres fondateurs se nomme désormais Lucy, Ororin, Toumaï.
Je cultive le morcellement et l’ellipse, dans l’esprit du Haïku, «qui véhicule le
sentiment d’appartenance à la totalité sensible, qui forme le lieu d’une fraternité
avec la saveur du monde, et cherche à pincer le coeur avec légèreté(*).
Chacune de mes pièces est une plongée, vers ces bribes animales, vers ces irraisonnables qui nous rattachent à la Terre.

LE POL INSTITUTE, LIEN NATUREL ENTRE TOUTES MES RECHERCHES
En ce début de siècle, la Terre est trop petite, l’horizon rétrécit, la lune est trop proche et les planètes voisines encore trop lointaines. Des territoires mystérieux, inconnus, à explorer, il n’y en a plus, ou pas encore ; sauf peut-être les territoires intérieurs, vastes comme des mondes, et que les scientifiques du vivant arpentent et cartographient.

Je m’inspire quelquefois de leurs recherches pour créer mes mondes poétiques.

J’ai créé le POL Institute pour avoir un lieu virtuel vitrine de mon travail, ainsi qu’un endroit où dialoguent mes invités.

(*)Anthologie du poème court japonais. Gallimard 2002




télécharger mon catalogue (pdf - 2Mo)